L'animal et ses droits

5

Lieu de mise à mort «rationnelle» d’animaux destinés aux appétits humains, les abattoirs de Malley suscitent attitudes et représentations contrastées vis-à-vis de la souffrance animale

« Le souci constant d’épargner des souffrances aux animaux de boucherie a dicté, avant toute chose, les conditions de logement, de déchargement et le choix des méthodes d’abattage » (Roger Benoît, 1945). En l’absence, à l’époque, d’un cadre juridique définissant les notions de « bien-être » et de « protection » des animaux, cette citation du premier directeur des abattoirs (de 1945 à 1966) doit être inscrite dans un contexte où la préservation de la « santé » des animaux de boucherie a une finalité économique qui est d’assurer la qualité du produit de valeur qu’est la viande.

Samuel Debrot, <i>Technologie vétérinaire</i>. Hygiène et production de la viande, 1967.
Samuel Debrot, Technologie vétérinaire. Hygiène et production de la viande, 1967.

La première Loi fédérale sur la protection des animaux (LPA), promulguée en 1978 et entrée en vigueur en 1981, est le fruit d’un compromis entre exigences de protection des animaux et d’utilisation de ces derniers.

Texte initial de la première loi fédérale (1978) réglementant la protection des animaux au niveau national (LPA). Archives fédérales suisses.
Texte initial de la première loi fédérale (1978) réglementant la protection des animaux au niveau national (LPA). Archives fédérales suisses.

Télécharger le document PDF

Une de ses dispositions réaffirme l’obligation d’étourdir les animaux avant la saignée. Celle-ci fait suite à l’article général sur la protection des animaux de 1973 qui remplace l’ancienne disposition constitutionnelle de 1893, entrée en vigueur suite à l’acceptation de l’initiative populaire « Interdiction d'abattre le bétail de boucherie sans l’avoir préalablement étourdi ».

Extrait de la Feuille fédérale suisse annonçant la soumission à la votation populaire de l’initiative du 20 juin 1893 concernant l’interdiction de l'abattage des animaux sans étourdissement préalable. Archives fédérales suisses.
Extrait de la Feuille fédérale suisse annonçant la soumission à la votation populaire de l’initiative du 20 juin 1893 concernant l’interdiction de l'abattage des animaux sans étourdissement préalable. Archives fédérales suisses.

Télécharger le document PDF

Depuis sa création, la LPA fait l’objet d’une révision en 2005 (entrée en vigueur en 2008) et de modifications qui illustrent un changement du statut juridique de l’animal, dont la LPA reconnaît non seulement le droit au « bien-être », mais aussi la « dignité ».

Michel Perrenoud, Abattoirs de Malley, 14.04.1983, © Michel Perrenoud, Archives cantonales vaudoises.
Michel Perrenoud, Abattoirs de Malley, 14.04.1983, © Michel Perrenoud, Archives cantonales vaudoises.

Ces adaptations reflètent la préoccupation sociale grandissante alimentée ces dernières années par des cas, filmés, de mauvais traitements infligés aux animaux en abattoir. Dans les abattoirs, la responsabilité de surveiller l’application de l’Ordonnance fédérale sur la protection des animaux (OPAnAb) incombe au vétérinaire, autorité scientifique qui assume le rôle délicat d’arbitre entre impératifs sanitaires, rentabilité et protection animale. Le Dr Patrice Francfort, dernier vétérinaire responsable des abattoirs de Malley, instaure dans ce sens, à l’attention du personnel concerné, un cours de psychologie animale afin de limiter le stress des bêtes provoqué par l’emploi de l’aiguillon électrique notamment, dispositif administrant une décharge aux animaux pour les forcer à avancer, qui est finalement supprimé au début des années 1990.

Soyons bons et patients envers les animaux : cette devise imprimée sur une plaque rouge bien visible est installée dans les halles d’abattage à la demande du Dr Samuel Debrot, directeur de 1967 à 1986 des abattoirs de Lausanne, vétérinaire municipal et président de la Société vaudoise pour la protection des animaux.

Christiane Nill, Local d’étourdissement du bétail des abattoirs de Malley, 2003, © Christiane Nill, Musée Historique Lausanne.
Christiane Nill, Local d’étourdissement du bétail des abattoirs de Malley, 2003, © Christiane Nill, Musée Historique Lausanne.

Samuel Debrot, ferme opposant à l’abattage rituel sans étourdissement, est resté dans les mémoires pour avoir introduit d’importantes améliorations en matière de protection des animaux et d’hygiène au travail. Celles-ci reposent sur des adaptations techniques et une formation du personnel ayant pour but d’éviter que l’animal sente l’approche d’une mort qui, dit-il, « doit le surprendre, sans souffrance, sans douleurs physique ou psychique ».

Portrait de Samuel Debrot, Directeur de 1967 à 1986, Archives de la Ville de Lausanne.
Portrait de Samuel Debrot, Directeur de 1967 à 1986, Archives de la Ville de Lausanne.
Dans son ouvrage <i>Aux protecteurs des animaux : 150 réponses</i>, le Dr Samuel Debrot détaille les techniques de mise à mort des animaux, telles qu’elles étaient préconisées en 1984, et prône une alimentation végétarienne. © SVPA
Dans son ouvrage Aux protecteurs des animaux : 150 réponses, le Dr Samuel Debrot détaille les techniques de mise à mort des animaux, telles qu’elles étaient préconisées en 1984, et prône une alimentation végétarienne. © SVPA

Télécharger le document PDF

Une des premières pages du livre du Dr Samuel Debrot, <i>Aux protecteurs des animaux : 150 réponses</i>, 1984. © SVPA.
Une des premières pages du livre du Dr Samuel Debrot, Aux protecteurs des animaux : 150 réponses, 1984. © SVPA.

A l’instar de certains habitants et habitantes, l’abattoir a été pour lui un déclencheur de changement de régime alimentaire comme il le révèle en 2013 au journal L’auditoire: « Naturellement, comme directeur d’abattoir, j’étais obligé de manger de la viande. Les bouchers n’auraient pas compris, ils n’auraient pas voulu être dirigés par un végétarien. Mais quand j’ai quitté l’abattoir, en 1986, je n’ai plus mangé de viande. Je me suis dit qu’on pouvait vivre autrement, et c’est juste. »

Sources

  • « Arrêté fédéral soumettant à la votation populaire la demande d'initiative concernant l'interdiction de l'abattage des animaux sans étourdissement préalable », in : Feuille fédérale suisse 29, Mercredi 12 juillet 1893.
  • Debrot Samuel, Aux protecteurs des animaux : 150 réponses, Lausanne, Société vaudoise pour la protection des animaux SVPA, 1984.
  • Favre Brian et Zagury Judith, « Interview complète de Samuel Debrot », in : L’Auditoire, 27.03.2013.
  • Fonds sur les abattoirs de Lausanne, Archives de la Direction de la sécurité et de l’économie de la Ville de Lausanne.
  • Loi fédérale sur la protection des animaux (LPA) du 16 décembre 2005.
  • Message du Conseil Fédéral concernant la révision de la loi sur la protection des animaux, du 9.12.2002, FF 2003 595.
  • Service juridique OVF, « Information de base sur l’abattage rituel ». Berne, 20.09.2001
  • Témoignages d’anciens et d'anciennes employés et employées des abattoirs et d'habitants et habitantes du quartier de Malley, AAU, 2019-2020.
  • V.A, Les nouveaux abattoirs de Lausanne, plaquette avec dessins de J.-J. Mennet et photos de G. de Jongh, 1945.

Littérature secondaire